Le blog

J’ai fini par prendre le petit train

destination Cambodge, mission ostéopathie.

Quelques questions essentielles dans les bagages :
– Comment je vais pouvoir communiquer avec les enfants?
– Est-ce- que je vais faire un bon travail?
– Ma façon d’aborder sera-elle la bonne?
Je me laisse emporter.
Le premier jour je suis éblouie par les sourires et la confiance des enfants et des “nourrices”.
Les craintes, les interrogations tombent.
C’est dans le partage que les séances vont se dérouler.
Nous sommes 10 ou 11 à travailler ensemble. Une communication de groupe apparait rapidement.
Premier soulagement : je ne suis pas seule : je travaille en harmonie avec le groupe.
Pas besoin de paroles finalement, quelques gestes et les mains vont découvrir le reste.
C’est avec une grande douceur que les séances se déroulent.
Nos regards se croisent et l’aide arrive si besoin.
Chaque enfant est particulier avec une histoire individuel mais aussi communautaire .
J’ai la sensation de travailler sur l’individu mais aussi sur la communauté, sur le présent et beaucoup sur le passé : libérer, libérer, donner des ailes à ses enfants !
Le résultat semble être bon : je les vois partir avec un grand sourire, un peu dans les nuages.
Pas besoin de paroles.
Finalement qui a soigné qui dans ce partage?
Je rentre moi aussi plus légère et avec une grande envie de recommencer.

felis consequat. venenatis justo suscipit id, commodo ante.